Jean-Pierre Krasenski : « La réflexologie est un calmant naturel »

Stress ? Foie encombré ? Nuque tendue ? Faites-vous masser la plante des pieds ! Chacun de vos organes s’y reflète. Détente et bien-être assurés.

Comment définiriez-vous la réflexologie plantaire ?

Jean-Pierre Krasensky : C’est une science fondée sur l’existence, sous la plante des pieds, de points correspondant à nos différents organes, dont les cinq principaux – tels que définis par la médecine chinoise – sont le foie, le cœur, la rate, les poumons et les reins. Les pieds reflètent ainsi les troubles douloureux du corps. En agissant par massage sur les zones adéquates, on peut soigner ou soulager certaines maladies.

De quelle façon le pied se projette-t-il sur le corps ?

Jean-Pierre Krasenski : A une région du corps correspond toujours une « zone réflexe » située sur le pied. Pour comprendre cela, il faut remonter au fœtus. Au cours de son développement, trois tissus se forment : l’endoderme (qui donnera naissance à certains organes internes), l’ectoderme (qui va engendrer le derme et l’épiderme) et le mésoderme (qui est à l’origine de toute la structure osseuse). Pendant la vie intra-utérine, le pied se développe à la même vitesse que ces trois tissus. C’est ainsi que la colonne vertébrale est représentée sur le bord interne du pied parce que ses courbures et celles de la voûte plantaire se forment en même temps, au cinquante-cinquième jour de la vie fœtale. Et lorsqu’on regarde un pied de profil, on s’aperçoit qu’il a les mêmes inflexions que la colonne. Il existe donc une sorte de « mémoire cellulaire ». Ces points précis du pied correspondant aux différents organes du corps sont appelés les « zones réflexes ».

Quand est apparue la réflexologie plantaire ?

Jean-Pierre Krasenski : Ses origines remontent au moins à cinq mille ans. A cette époque, les Chinois pratiquaient une forme de thérapie par pression, dont les principes étaient semblables à ceux de l’acupuncture. De nombreuses gravures et dessins hindous du IIIe siècle montrent également des scènes de massage du corps.

Est-ce une philosophie ou une réelle pratique paramédicale ?

Jean-Pierre Krasenski : C’est une pratique paramédicale. J’utilise la réflexologie plantaire depuis vingt-quatre ans et j’ai vu bon nombre d’affections soulagées par cette méthode. D’abord le pied donne des informations importantes sur l’état de santé général. Il arrive qu’un patient vienne consulter pour un cor, un durillon ou une douleur sur une zone précise du pied, et que l’examen palpatoire révèle une zone réflexe encombrée. Parfois, le problème au pied n’est que le reflet d’un foie malade ou d’un intestin paresseux.

Peut-on vraiment soigner, ou seulement soulager ?

Jean-Pierre Krasenski : Celui qui prétend guérir un cancer par la réflexologie est un charlatan. Néanmoins, on peut soigner dans certains cas. Les problèmes que nous traitons le plus efficacement sont les affections dues au stress, à l’anxiété ainsi que les maladies psychosomatiques. Car la réflexologie plantaire est un calmant naturel. Nous traitons aussi avec de très bons résultats les pathologies digestives, souvent liées à des causes psychologiques, et les troubles féminins comme les règles douloureuses, les cycles irréguliers ou les bouffées de chaleur de la ménopause. Mais cela ne veut pas dire qu’une femme ménopausée doit se passer du traitement hormonal ! Dans d’autres cas, la réflexologie plantaire n’est qu’un adjuvant. Elle a ses indications mais aussi ses limites.

Comment se déroule une séance ?

Jean-Pierre Krasenski : On commence par interroger le patient : depuis quand datent ses problèmes ? Quels sont ses symptômes ? etc. Puis il se place, pieds nus, sur un appareil relié à un scanner qui permet de visualiser les plantes de ses pieds sur l’écran d’un ordinateur. En fonction des couleurs qui ressortent, nous établissons un diagnostic : si la zone réflexe est très foncée, c’est le signe d’un manque d’énergie de l’organe. Très claire, il s’agit au contraire d’un trop plein d’énergie. Puis, nous installons le patient sur une table ou un fauteuil afin de procéder au massage. Les organes sont en corrélation les uns avec les autres. C’est un des principes de la médecine chinoise. Donc si l’un d’eux a trop d’énergie (par exemple, le foie), c’est qu’un autre n’en a pas assez (par exemple, les poumons). En rétablissant une bonne circulation d’énergie entre eux, les massages restaurent l’équilibre. Une séance dure, en général, entre vingt et quarante-cinq minutes.

Quelle est la différence entre la réflexologie paramédicale et la réflexologie “détente” ?

Jean-Pierre Krasenski : On peut masser la plante du pied sans s’arrêter sur une zone précise, en insistant seulement sur des endroits un peu plus tendus. Cela procure une détente générale. Certains instituts de beauté pratiquent ce genre de massage. On peut aussi le réaliser chez soi, sur fond de musique douce, en demandant à son conjoint un massage de pieds.

Le métier de réflexologue enfin reconnu

La réflexologie est désormais reconnue en France et figure au  Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) depuis Juillet 2015. Pour Elisabeth Breton, directrice de la première école de réflexologie reconnue par l’Etat, “Ce titre va permettre une meilleure insertion professionnelle dans tous les domaines (médical, paramédical, gestion du stress, bien-être, sport, social, loisir, …) et ouvrir davantage de portes aux réflexologues ! C’est une véritable reconnaissance de la pratique.” Dans les faits cette certification s’adresse tant aux professionnels de la santé qu’aux praticiens. “La durée de l’agrément reçu par mon établissement est de 5 ans, période durant laquelle nous devons “prouver” la nécessité, la fiabilité et le sérieux de cette pratique… Si au bout de ces 5 ans, nous avons acquis suffisamment de “matériel” il est fort probable que dans l’avenir, ce cursus soit enseigné dans les universités avec un diplôme à la clé.”

Les bienfaits de l’automassage

Sans insister forcément sur les zones réflexes, on peut se masser  les pieds, truffés de terminaisons nerveuses, pour détendre l’ensemble du système nerveux et musculaire.   Commencez par libérer vos pieds trop souvent emprisonnés dans ces « boîtes » que sont les chaussures. Marchez pieds nus sur le sol, le sable, l’herbe… Remuez-les à droite, à gauche, faites des cercles avec les chevilles, agitez les orteils en flexions/extensions. Marchez sur la pointe des pieds, puis sur les talons…  Et massez-vous régulièrement en utilisant une crème à base d’huiles essentielles (cyprès pour la circulation, lavande pour la détente). Si vous avez la peau très sèche, une crème au calendula la régénérera. Massez tout le pied et toutes les zones réflexes – en insistant sur les endroits tendus – pendant dix à quinze minutes, de préférence le soir afin d’évacuer le stress de la journée. Vous pouvez également utiliser des accessoires : tapis ou sandales « hérisson », pourvus de tétons en caoutchouc, ou des objets cylindriques sur lesquels vous pouvez rouler les pieds plusieurs fois par jour.

Bien à vous. Dans la détente !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :