Reiki : comment trouver le bon praticien ?

Le reiki, pratique d’origine japonaise, permettrait de dissiper les noeuds énergétiques grâce à une technique d’imposition des mains. Si elle est de plus en plus connue en France, il n’est pas simple de trouver un bon praticien. Voici un éclairage historique et quelques conseils. 

Par  Brice Caumont Maître-Enseignant de reiki, masseur-bien être, réflexologue

En partenariat avec Bliss You

Depuis quelques années, le nombre de publications, d’articles, de sites internet et de blogs, de praticiens et d’écoles de reiki s’est multiplié. Si tous reposent sur un socle commun, ils ont une approche, voire une idéologie, différente. Les uns sont plus pragmatiques, les autres plus spiritualistes. Certaines parlent d’un simple outil de développement personnel, d’autres d’une voie initiatique spirituelle ou d’un éventuel parcours de guérison.

Cet article entend vous donner quelques repères historiques et bonnes questions à vous poser pour trouver LE praticien qui vous conviendrait le mieux. Ou le bon enseignant, si vous envisagez de vous former au reiki.

Qu’est-ce que le reiki ?

Le mot reiki est japonais, il s’y prononce Lei-ki. Il est constitué de deux kanjis, le premier : “rei”, renvoie aux notions de saint, d’esprit, de mystère ou de don; le second : “ki”, renvoie aux notions d’énergie, de nature, de talent et de sentiment. On le traduit habituellement par énergie de vie universelle, ou énergie spirituelle. Il signifie que cette méthode utilise cette qualité d’énergie, qui se trouve dans la nature de toute chose.

Petite histoire du reiki

La méthode reiki a été élaborée par un moine bouddhiste japonais : Mikao Usui, (1865 – 1926). Il l’a manifestement pensée et structurée comme une voie d’éveil, c’est-à-dire un chemin vers la connaissance intime et directe de soi, celle sur laquelle repose toute véritable guérison, que ce soit du corps, de l’âme ou de l’esprit. La principale source historique dont nous disposons sur Mikao Usui est sa stèle funéraire érigée en 1927. On peut y lire l’un des éléments principaux de la méthode reiki : les six préceptes. Ils indiquent les principes de conduite à poursuivre afin de lever les obstacles à la bonne santé du corps et à la sérénité à de l’esprit :

Kyo Dakewa : Juste pour aujourd’hui

Ikaruna : pas de colère

Shinpai Suna : pas de soucis

Kansha Shite : de la gratitude

Gyo o Hageme : de l’honnêteté dans le travail

Hitoni Shinsetsuni : de la bonté envers soi et les autres

Quelle est votre motivation ?

Vous avez envie de tester ? De chercher un praticien ou un stage de reiki ? Tout d’abord, interrogez les raisons qui vous y poussent. Est-ce parce que vous avez un trouble que vous ne parvenez pas à résoudre, comme des symptômes chroniques, ou pour accompagner un processus de guérison d’une maladie ? Ou bien est-ce pour vous sentir mieux dans votre tête et dans votre vie, pour chasser le stress et l’angoisse du lendemain ? Il est important d’avoir une idée claire sur ce que vous allez chercher en recevant une séance de reiki. S’il s’agit d’une simple curiosité, vérifiez que celle-ci n’est jamais complètement gratuite et masque une raison qui ne dit pas son vraiment nom. Curiosité, par rapport à quoi ? Par rapport à qui ? Vous n’êtes pas obligé de le dire au praticien, mais sachez-le au moins pour vous-même.

Questionnez son parcours

Vous pensez avoir trouver un praticien intéressant ? Voici quelques points à regarder : a-t-il un site internet ou un blog que vous pouvez consulter ? Lire ce qu’il dit de sa pratique est une façon habile de ‘sentir’ si le courant peut passer, de voir s’il tient un discours cohérent et suffisamment concret pour vous. Enfin, c’est un bon préalable à tout contact.

Est-il référencé dans des annuaires, est-il affilié à une fédération ? Si c’est le cas, vous pouvez également consulter le site de sa fédération pour vous faire une idée du contexte. Propose-t-il la réservation et/ou le paiement en ligne ?

Contactez-le directement pour prendre rendez-vous, demandez-lui quelle est sa formation, combien de temps a-t-elle duré, depuis quand pratique-t-il ? Enseigne-t-il lui-même ? Interrogez-le sur son parcours et ses expériences avec le reiki.

Etablir un premier contact avec le praticien

Lors d’une première prise de contact, interrogez-vous sur ses intentions, sans pour autant vous transformer en tribunal de l’inquisition. Observez s’il s’agit de quelqu’un d’intègre et de clair dès le premier contact. Reçoit-il dans un espace dédié, que ce soit chez lui ou en cabinet ? Est-il facile d’accès, se déplace-t-il à votre domicile ?

Ses tarifs et les conditions de vente sont-ils clairs et raisonnables ? Un tarif trop faible cache autant de mauvaises raisons qu’un tarif trop élevé, souvent toutes reliés à la mésestime de soi. Un praticien reiki est un être humain comme vous, il est à la fois perfectible et faillible, ce n’est ni un magicien capable de lire dans vos pensées, ni un marabout capable de vous manipuler à distance pour vous faire obtempérer à son pouvoir à votre insu ! Il est, comme vous, soumis à des contingences financières particulières…

Le praticien propose-t-il des soins reiki à distance ? Questionnez-le sur le cadre du soin qu’il donne à la séance, sur sa durée et comment elle se déroule. Y a-t-il de la musique, un parfum d’ambiance, un bougie, etc… ?

Si vous voulez faire un stage de reiki

S’il enseigne, offre-t-il un espace d’échange et de pratique, un soutien ou un suivi après les stages ? Donne-t-il des conférences, organise-t-il des ateliers découvertes ou un cours pour les personnes non-initiées ? Si vous envisagez de suivre un stage de reiki, il est primordial d’avoir d’abord un contact avec l’enseignant avant le stage. Il peut prendre la forme d’une simple conversation ou celle d’une séance. Il est important d’avoir reçu au moins une séance de reiki dans sa vie avant le niveau 1, cela donne une idée de son effet et vous serez alors plus à même d’en parler concrètement depuis votre propre expérience.

Questionnez l’enseignant sur le contenu de ses formations, sur leur durée, sur le temps demandé entre les stages, et en combien de niveaux ou de degrés il enseigne. Interrogez-le sur sa lignée, sur le courant de reiki qu’il transmet. Délivre-t-il un certificat de formation ? Dans quel cadre enseigne-t-il ? Enseigne-t-il en indépendant ou dans une école ? Enseigne-t-il en individuel, en petit groupe, en grand groupe, y a-t-il un seul ou plusieurs enseignants durant le stage ? Il est tentant de suivre l’enseignant le plus en vue, le plus célèbre, mais peut-être que l’enseignant le plus juste pour vous se trouve ailleurs. On dit souvent que lorsque l’élève est prêt, le maître apparaît…

Soyez votre propre maître et choisissez vos enseignants, consultez, lisez, clarifiez, forgez votre propre avis, développez vos propres réponses et suivez votre cœur, il n’y a pas de meilleur GPS dans la vie.

Bien à vous. Dans l'harmonie !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :