Ces massages qui nous allègent le corps et l’âme

Plein le dos, sur les rotules, le cœur lourd ? Il y a sûrement un massage qui vous correspond. Pour retrouver joie de vivre et légèreté, de la tête aux pieds.

Pour la détente et le réconfort, se faire masser, c’est du bonheur. La peau, qui garde en mémoire toutes nos émotions, fait alors provision de plaisir et de douceur. Des réserves d’antistress pour les jours à venir.

Mais le massage est aussi un voyage à l’intérieur de soi. En nous reliant à nous-même, il nous offre une autre lecture de notre corps. Il n’est d’ailleurs pas rare qu’au cours d’un soin, des émotions nous submergent au moment où l’on s’y attend le moins.

Bien avant que des spécialistes ne se penchent sur la symbolique du corps et nous apprennent à décrypter les messages de notre labyrinthique anatomie, de nombreuses expressions populaires se sont chargées d’observations empreintes de bon sens. Vous êtes sur les rotules ? Vous en avez plein le dos ? On vous casse les pieds ? Pourquoi ne pas vous faire masser spécifiquement cette partie du corps ? Même ciblés, les massages que nous vous présentons considèrent le corps dans sa globalité, pour une harmonie durable.

Je ne sais plus sur quel pied danser : la réflexologie plantaire

La symbolique
Ils sont nos appuis dans la vie. Dans nos pieds s’inscrit notre capacité à démarrer, à rebondir. Au sol, nos empreintes ont cette forme arrondie de haricots, de germes, comme des ébauches d’embryon. « Nos pieds ressemblent à ce que nous avons été primitivement dans le ventre maternel et contiennent tout notre potentiel tête, cœur et corps », souligne Annick de Souzenelle.

La méthode
Organes, os, muscles, systèmes digestif et lymphatique, etc., tout notre corps est reproduit en détail sur le pied. La peau est informée par les voies nerveuses et énergétiques des perturbations de l’organisme. Effectué avec les pouces, le massage envoie des messages de détente aux tissus. Il permet, via les voies nerveuses (le système nerveux autonome) et énergétiques (les méridiens d’acupuncture), d’agir à distance sur les organes. De soulager des douleurs, des contractures autant physiques qu’émotionnelles. D’effacer lumbagos ou migraines, mais aussi chocs, accidents, bouleversements… Tout le pied doit être visité, notamment les orteils reliés à la nuque, au crâne et au cerveau.

Je suis sur les genoux : le massage thaï des jambes

La symbolique
Les jambes, qui nous servent à marcher, donc à nous mettre en relation avec les autres, peuvent exprimer nos tensions avec le monde ou avec autrui (« je-nous »), notre crainte d’aller de l’avant.

La méthode
Enseigné dans les temples et inspiré des traditions chinoises, indiennes et japonaises, le massage thaïlandais a une action préventive. Très physique, parfois à la limite du brutal, il agit par étirement des membres et compression des articulations pour relancer l’énergie. Et rend encore plus appréciable l’alternance avec les pétrissages, qui dénouent les tensions, et les glissés à l’huile camphrée.

Sur les jambes, ce massage est un soin complet à lui tout seul. Il agit sur les méridiens du foie, des reins et de la vessie, et sur les muscles profonds qui stimulent le retour veineux. Le sang circule mieux, la lymphe est drainée, les jambes dégonflent.

Je ne digère pas ce qu’il m’arrive : l’automassage du ventre

La symbolique
Le foie et la vésicule biliaire sont liés, selon la médecine chinoise, à nos yeux. Alourdis de nourritures physiques ou psychiques (colère, peur, jalousie), ils peuvent témoigner d’un refus d’y voir clair. En bonne santé, nos organes digestifs produisent 80 % de nos cellules immunitaires, et ramènent optimisme et confiance en soi.

La méthode
Entre cerveau et ventre, la communication est incessante. Grâce notamment au nerf pneumogastrique, qui innerve crâne, thorax et système digestif, le cerveau est au courant de toutes les misères du ventre. Et vice versa : en cas de stress, le ventre se bloque. Pratiqué très en profondeur, cet automassage du ventre détend les plexus des organes (carrefours de nerfs). « Effectué quotidiennement, il redonne de l’énergie aux organes et, au bout de deux à trois mois, guérit colopathies, insomnies, règles douloureuses, maux de dos, etc. », explique Pierre Pallardy, osthéopathe, auteur de cette méthode.
Massez-vous le ventre à sec, avec des ongles coupés courts, en dehors des temps de digestion et de toute affection (rhume, fièvre, etc.), en position assise ou couchée, les jambes repliées.

1. Commencez par cinq respirations abdominales.
2. Pratiquez des manœuvres de malaxage doux dans le sens des aiguilles d’une montre.
3. Repérez les endroits douloureux. En respirant profondément, travaillez-les en pinçant la peau et en la broyant entre pouce et doigts. L’intensité de ce broyage de la couche de graisse et de toxines qui recouvre les organes doit être progressive. La douleur (supportable) est un point de repère pour localiser les plexus.
4. Terminez mains sur le ventre, en écoute, comme en méditation.
5. Trois règles sont à observer parallèlement : bien mâcher pendant les repas ; faire régulièrement dans la journée cinq respirations profondes ; et pratiquer un sport pour le plaisir (marche, vélo, qi gong, etc.).

J’en ai plein le dos : le massage ayurvédique

La symbolique
Le dos, et particulièrement la colonne vertébrale, qui soutient le corps et la croissance, parle de nos tendances à accumuler les soucis sur nos épaules. Ou à leur donner trop d’importance. « Un endroit clé pour comprendre que nos problèmes physiques révèlent nos difficultés relationnelles et apprendre à lâcher prise », confirme la psychothérapeute Annick de Souzenelle.

La méthode
Composante importante de la médecine ayurvédique, ce massage sert à purifier le corps et à relancer l’énergie. Pétrissages, étirements musculaires, glissés à l’huile de sésame, les rythmes s’alternent pour faciliter l’apaisement. Essentielle pour la circulation sanguine et lymphatique et pour le fonctionnement de toutes les voies d’élimination, la zone sacrée (le bas du dos) est particulièrement travaillée. Dans certains centres, l’application sur tout le dos de tampons de riz cuit chaud aux plantes drainantes augmente encore le bien-être.

J’ai la tête lourde de soucis : le massage du cuir chevelu

La symbolique
Avec ses hémisphères, le cerveau nous rappelle par sa forme la nécessité de rééquilibrer les deux aspects de notre vie : notre nature féminine et sensible, qui nous vient de notre cerveau droit ; et notre nature masculine, logique et rationnelle, qui nous vient de notre cerveau gauche.

La méthode
C’est un principe de base de l’ostéopathie : notre crâne est comme un globe dont les plaques non soudées s’ouvrent et se referment au rythme d’une « respiration autonome primaire ». Cette sorte de flux et de reflux est en communication avec le liquide céphalo-rachidien qui va et vient sous le crâne et le long de la colonne vertébrale. Stimulé par le massage du cuir chevelu, ce liquide noble qui irrigue toutes les parties du corps circule mieux, apportant détente et énergie. 
C’est pourquoi, réussi, ce massage donne l’œil brillant, les traits reposés, le corps léger. Les coiffeurs le proposent de plus en plus, allié à un nettoyage et à la pose d’un masque régénérant. L’occasion également de masser nuque et trapèzes pour parfaire la relaxation.

Bien à vous. Dans la détente !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :