7 bienfaits surprenants de la respiration profonde d’après la science

La respiration profonde ou la respiration lente confère calme et bien-être à la personne qui la pratique de manière régulière.

Ce type de technique, où la personne s’habitue à prendre des grandes bouffées d’air profondes, en retenant cet oxygène et en l’exhalant pendant le plus longtemps possible, est très fréquente dans le yoga ou le mindfulness.

 Toutefois, il faut dire qu’au-delà de ces pratiques qui disposent de ce lien classique avec le bouddhisme et la méditation, elles ne sont pas très fréquentes dans notre quotidien.

Ainsi, nous nous demandons rarement « comment nous respirons ».

Cependant, il est important de savoir à titre d’information, que des scientifiques de l’Université de Stanford ont élaboré une étude intéressante au cours de laquelle ils ont démontré à quel point ce type de respiration pouvait être important.

Mark Krasnow, biochimiste et directeur de ce travail, nous explique même qu’ils ont identifié un petit groupe de neurones qui interviennent entre ce type de respiration et la relaxation, l’attention et même l’efficacité pour réguler les émotions et réduire l’anxiété.

Nous sommes, sans aucun doute, face à une stratégie simple et accessible que nous devrions tou-te-s pratiquer.

Il suffit d’ouvrir la bouche et de respirer profondément, doucement et posément.

Vous le faites déjà ? Formidable ! Ci-dessous nous vous expliquons en quoi elle peut vous être bienfaitrice.

1. Respiration profonde pour réguler le stress et l’anxiété

La respiration est une action que nous faisons de manière involontaire. Nous inhalons de l’oxygène pour obtenir et créer de l’énergie au niveau cellulaire.

Ensuite, nous exhalons du dioxyde de carbone, ce sous-produit provenant de la respiration cellulaire.

Ce processus presque magique nous apporte des bienfaits notables tant qu’il est effectué de manière pausée, rythmée et profonde.

  • Toutefois, nous avons tou-te-s déjà ressenti ceci : lorsque nous prenons peur ou que nous sommes paniqué-e-s, notre respiration devient saccadée et très rapide : ce processus signalé auparavant se rompt et s’altère en provoquant un « arrêt » du cœur.
  • De son côté, la respiration profonde a la capacité de réguler le système nerveux parasympathique pour stimuler un état de relaxation : le cœur se calme, ainsi que l’esprit.

En apportant à notre corps de l’oxygène de manière calme, constante et régulière, nos muscles cessent également d’être tendus.

C’est alors que notre système sympathique, de son côté, cesse d’envoyer ses pics élevés de cortisol et d’adrénaline à notre corps.

Notre corps entier et notre esprit entrent dans un état de calme très adapté.

2. Nous éliminons des toxines

Cette information est intéressante : nos corps sont conçus pour libérer une grande partie de leurs toxines à travers la respiration.

  • Le dioxyde de carbone est un résidu toxique naturel qui provient des processus métabolique de notre corps et qui, pour autant, doit être expulsé régulièrement.
  • Toutefois, lorsque nos poumons sont habitués à exercer des respirations rapides, nous n’arrivons pas à expulser entièrement ces déchets.

Aussi serait-il bon que nous prenions conscience de cela et qu’au moins deux ou trois fois par jour, nous prenions au moins 10 minutes pour respirer profondément.

3. Nous diminuons la sensation de douleur

Ce que nous faisons presque toujours de manière inconsciente lorsque nous ressentons de la douleur c’est contenir notre respiration.

Il s’agit d’un mécanisme naturel de notre cerveau lorsque nous recevons un coup, un impact, lorsque nous sommes blessés…

Toutefois, et si nous souffrons de douleurs chroniques et régulières dues à l’arthrite, au lupus ou à la fibromyalgie, cette technique nous soulagera :

Essayez de contenir la respiration pendant quelques secondes et respirez de manière profonde et pausée.

De cette manière, nous libérerons des endorphines, ces analgésiques naturels du corps.

Bien à vous. Soyez heureux !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :